Esad••

French

L’École Supérieure d’Art et Designe •Grenoble •Valence est un établissement public de coopération culturelle (EPCC) assurant un enseignement supérieur artistique. L’établissement comprend deux sites en région Rhône-Alpes, l’ESAD Grenoble et l’ESAD Valence. L’école délivre des diplômes nationaux et assure des formations bac + 3 (DNAP – DNAT) et des formations bac + 5  reconnues au grade de master (DNSEP). Deux options sont proposées, l’option « art » sur les 2 sites (DNAP et DNSEP) et l’option Design Graphique sur le site de Valence (DNAT et DNSEP).

Si l’enseignement supérieur artistique est sa mission principale, elle exerce également des missions d’enseignement (post- et périscolaire) pour tous publics (enfants, jeunes et adultes) et de diffusion artistique.

Membre du PRES (Pôle de recherche et d’enseignement supérieure Université de Grenoble), l’établissement vise à s’affirmer au niveau européen et multiplie les partenariats dans la région. L’école a été créée par la communauté d’agglomération Valence Agglo Sud Rhône-Alpes, la ville de Grenoble, l’état (Ministère de la culture-DRAC Rhône-Alpes), et la Région Rhône-Alpes. Elle bénéficie également du soutien des départements de la Drôme et de l’Isère.

Exposition

Du lundi 16 au vendredi 20 novembre, de 9h à 18h.


Moment­Partage


Mardi 17 novembre de 18h à 20h.


Entrée libre.


25, rue Lesdiguières, 38000 Grenoble.
Tél. 04 76 86 61 30.

www.esad-gv.fr

Pièces présentées

Geste Réel sur Matière Simulée

Annie Luciani
French
Installation interactive

L’installation met en œuvre les dispositifs à retour d’effort et de simulation multisensorielle de l’ACROE, utilisés pour la première fois dans une installation artistique. L’installation est basée sur un principe novateur dans lequel le spectateur est aussi acteur et expérimentateur. Le visiteur est invité à explorer gestuellement des objets virtuels qu’il ne connaît pas, avec lesquels il peut jouer aussi longtemps qu’il le désire, et qu’il ne découvre que grâce à ses sens et/ou gestuel, et/ou visuel, et/ou auditif.

Le spectateur est invité à s’exprimer oralement de manière à faire émerger le plus possible de son vécu face à cette situation sensorielle inédite : ressentis sensoriels, évocations, associations, interprétations, engagement/désintérêt sensoriel ou corporel… Cette expression orale fait partie de l’œuvre car elle dévoile, pour l’expérimentateur lui-même, les processus de construction de son univers sensible. Un animateur est là pour l’aider de manière non directive à explorer tous les niveaux de discours possibles.

Les discours traduisent alors habituellement des doutes, des certitudes relatives, des perplexités, des questionnements quasi philosophiques et existentiels tout autant que poétiques, qui montrent que l’expérience vécue a été à la fois profondément riche et déstabilisante. 

L’installation est constituée d’une station de simulation multisensorielle dotée d’un manipulateur à retour d’effort, d’une sortie audio et d’un écran de visualisation. Elle est occupée par un seul visiteur à la fois.

Toujours avec l’accord du spectateur et des concepteurs de l’installation, les discours peuvent être enregistrés et peuvent ainsi s’incrémenter lors d’explorations suivantes de manière à constituer ainsi des épisodes d’une narration qui se construit.

Présenté à : 

Skin-Air

Odysseas Klissouras
French
Installation Interactive

L'installation Skin–Air a tout d'abord été réalisée afin d'étudier quelles seraient les sensations provoquées par la distribution d'à-coups rythmés sur tout le corps par des pressions d'air légères et silencieuses. Bien que cette action puisse avoir d'autres implications plus larges — comme celle de la pulsation de l'air sans contact physique d'un "batteur", de la recherche sur la perception du rythme, d'un instrument pour la déficience auditive permettant de sentir et de joueur dans des ensembles rythmiques, de la formation d'ensembles hybrides qui stimuleraient et exacerberaient les différences d'expériences entre la personne, le groupe et le sous-groupe, d'un instrument en lui-même, du son immédiat à l'action physique visuelle, et de jouer avec l'idée de l'acupuncture par la pression d'air — Skin–Air se centre actuellement sur l'exploration rythmique de langages verbaux, et principalement sur la sensation de souffle et de "πνοή" (souffle, respiration en grec) d'un autre corps au sien, révélant le pouvoir enveloppant de l'air sur nos corps, amenant un désir d'être formé par l'air comme la terre le fait.

Présenté à : 

The Machine To Be Another

BeAnotherLab (Collectif)
French
Installation interactive

The Machine To Be Another est une installation interactive rapprochant la performance humaine à l’expérimentation de processus neurocognitifs et de téléprésence. Ce système offre à l’utilisateur une expérience immersive le plongeant dans le corps d’un autre et fait office d’outil quant aux relations sociales dont pointe les questions : “Par la comprehension de l’autre, peut-on mieux se comprendre soi-même ?”; “Quelle serait l’allure du monde si l’on pouvait le voir à travers les yeux d’un autre ?”.

 

 

Le système a été utilisé dans plusieurs contextes et études, notamment en ce qui concerne l’immigration, la relation mère-fille, l’extension du corps vers une diversité fonctionnelle, la tolérance à la douleur et le thème du genre. Il assure une intégration multisensorielle couvrant les stimulis auraux, visuels, proprioceptifs et haptiques et assure ainsi le phénomène psycho-physique d’embodiment (incarnation). Notre approche repose sur des études en cognition et en embodiment ; s’appuyant sur de récentes découvertes, notament celle des neurones miroirs et de leur relations au principe d’empathie, révélant entre autres que notre expérience au monde est profondément liée à celle des autres. Giacomo Rizzolatti dit “Comme il serait étrange de concevoir le Je sans le Nous”. En adaptant les protocoles des neurosciences proposées par des institutions telles que le Group Ehrsson (Stockholm) et EventLab (Barcelone), nous explorons ces techniques et technologies de l’incorporation (embodiment) dans un cadre artistique.

Présenté à :