Cinémathèque de Grenoble

French

La Cinémathèque de Grenoble est une association regroupant des professionnels du cinéma. Fondée en 1962 par Michel WARREN à l’instar de la Cinémathèque Henri Langlois, elle proclame haut et fort que « les films ne doivent pas dormir dans un tiroir, mais être montrés ». Les cinéphiles de l’agglomération viennent découvrir la version intégrale de la passion de Jeanne d’Arc, la copie retrouvée des Affaires publiques de Bresson, ou des films non distribués de Rivette ou Garrel (Merry-go-round a eu sa première projection à Grenoble).

La Cinémathèque multiplie ses activités, 1) en mettant en place des ateliers (lecture de films, écriture de scénario…), des cours « d’histoire du cinéma », des colloques et rencontres avec des professionnels, ainsi que des expositions, 2) en apportant un soutien aux étudiants qui, dans le cadre de leurs études, élaborent des travaux en relation avec le cinéma, 3) en étant partenaire de l’option “Cinéma“ du lycée de la Côte Saint-André, qui permet à des jeunes passionnés de cinéma de suivre un enseignement assuré en collaboration avec des professionnels qui ont pour objectif la connaissance du langage des images et du son, la formation du « spectateur » et l’acquisition d’une culture cinématographique.

Dans ses archives, elle entrepose une collection riche de 8 000 bobines (acquises au hasard de liquidations mais provenant également de dépôts et de dons) et ses locaux regorgent d’un documentation gigantesque sous forme de dossiers, de bases de données, de livres, de revues, d’affiches, de photos.

La Cinémathèque enrichit ses collections tous les jours et nous invitons les cinéastes, les collectionneurs et toute personne susceptible de détenir des documents ou matériels ayant trait au cinéma de prendre contact avec nous.

La sauvegarde du patrimoine, c’est l’oeuvre de tous !

Projection

Lundi 16 novembre à 19h30.


Salle Juliet-Berto
, Passage du Palais de Justice, 38000 Grenoble


5€/6€.

Installation interactive



Vendredi 29 novembre de 18h à 20h.

Salle Petite Forme, 4, rue Hector-Berlioz, 38000 Grenoble.


Entrée libre.


www.cinemathequedegrenoble.fr

Tél.0476544351

Pièces présentées

Deux Points, C'est Tout

Annie Luciani, Doctorants et stagiaires de l’équipe « Technologies pour les Arts Visuels Dynamiques »
French
Vidéo-animations par modèles physiques

Deux points, c’est tout est un vidéo-parcours constitué d’un ensemble de séquences d’animations. Les premières séquences ont été créées par modèles physiques par Annie Luciani aux débuts de sa démarche scientifique et artistique, vers 1976. Les plus récentes ont été réalisées avec de nombreux stagiaires, étudiants et doctorants, et grâce aux ingénieurs de l’ACROE au sein de l’équipe « Technologies pour les Arts Visuels », qu’elle anime.

Deux points, c’est tout : car les séquences montrent qu’à partir de deux masses en interaction seulement, se crée sans limite un espace de mouvements sensibles, qui par l’image, s’adresse à notre intériorité corporelle. Deux points, au lieu d'un seul, car c’est à partir de deux que l’interaction se crée. Deux points matériels, deux points ayant une masse – nous pourrions dire deux points graves – qui sont différents du point graphique puisqu'ils portent potentiellement, dans leur intimité même, la capacité de se mouvoir.

Etudes sur Paris

André Sauvage, Giuseppe Gavazza
Undefined
Projection DCP et Musique Electro-Acoustique

Portrait de Paris et de sa population en cinq études : Paris-Port, Nord-Sud, les îles de Paris, la petite ceinture et de la tour Saint-Jacques à la montagne Sainte-Genevière.
Et si l'espace des mobilités du Paris des années 20 avait déjà des attributs que nous recherchons aujourd'hui pour les espaces métropolitains de demain ?

Grenoble

Robert Bastardie, Giuseppe Gavazza
Undefined
Projection 35mm et Musique Electro-Acoustique

Grenoble, un regard de 1928, une écoute de 2015

Une chose que j'aime beaucoup avec les films muets, c'est le silence. Sonoriser est alors pour moi autant un défi, qu’une inquiétude. Comment faire pour ne pas faire moins bien que ce silence ?

Sonoriser c’est ajouter quelque chose qui raye la beauté du silence. J'ai donc essayé d'ajouter quelque chose qui aide de mon point de vue à la compréhension du film, ce sera en fait un point d'écoute.

Dans ce documentaire sur le Grenoble de 1928 de Robert Bastardie, il est inintéressant de bien connaître les lieux présents dans les images : connaître les lieux filmés nous permet de reconnaître et de mesurer les écarts avec aujourd’hui. Si on a les images, les sons de 1928, eux ne sont pas là.

J’ai choisi de jouer avec cet écart et d'enregistrer les sons d'aujourd'hui pris dans les mêmes lieux que l’on voit dans le film.

La dimension sonore est souvent masquée par la dimension visuelle. Ajouter les sons du présent aux images d’il y a plus de 87 ans permet, peut-être, de mieux lire la ville d'aujourd'hui, justement grâce à cet écart.

J’espère que cette dissonance temporelle entre les images et les sons aidera peut-être à comprendre mieux… les deux.

Giuseppe Gavazza, Grenoble, le 6 avril 2015

LiéDélié

Daniel Barthélemy
French
Vidéogrammes d'animation et textes

L’ensemble de vidéos et de textes que constitue LiéDélié est conçu comme un diptyque invitant la contemplation de la matière animée à se télescoper à la tentation poétique d'une transposition verbale. Cette pièce se veut comme une question adressée aux injonctions de l'interactivité pour ouvrir un espace de simple tranquillité à la patience du regard contemplatif. Les vidéogrammes d’animations ont été réalisés à l’aide du logiciel MIMESIS, développé par l’ACROE et Annie Luciani. Ce logiciel permet de créer des images en mouvement par modèles physiques.

Tangibility In Arts and Technology

Hannes Andersson, Donuan Norma Deseke
French
Documentaire interactif en ligne

TANGIBILITY In Arts and Technology est un documentaire interactif proposant un large pananora des points de vue actuels sur la notion de Tangibilité. Celle-ci est apparue dans l’interaction avec les technologies numériques et en particulier dans le contexte des arts numériques. Ce documentaire comporte des interviews de chercheurs et d’artistes ainsi que des démonstrationsde technologiques, d’œuvres artistiques, et d’installations interactives.

Acces au site